Prévention des maladies nosocomiales

L’hygiène des mains est une des premières mesures de prévention des infections qui a fait preuve de son efficacité, de façon indiscutable, au milieu du 18ème siècle.

Malgré de très nombreuses études confirmant l’efficacité de l’hygiène des mains pour la prévention des infections associées aux soins, l’observance de l’hygiène des mains reste basse. En effet, selon les études, elle varie entre 5% et 89% avec une moyenne de 38,7%.

Chaque année en France,  près de 7% des malades sont contaminés lors d’un séjour en hôpital ou clinique. Ces Infections dites Associées aux Soins (IAS) ou nosocomiales, frappent plus de 800 000 personnes par an et plus de 9 000 d'entre elles en décèdent sur la même période. 

Ces infections représentent aux Etats-Unis plus de 3 millions de personnes atteintes et 100 000 morts par an. Ces chiffres sont très élevés si l'on considère qu'un tiers de ces cas pourrait être évité par des mesures simples.

Les principaux cas cités sont:
Infections urinaires
Pneumopathie infectieuses
Infections du site opératoire
Infections de la peau ou des tissus mous
Infections respiratoires autres
Bactériémies/septicémies
Infections ORL ou stomatologiques
Infections du tractus gastro-intestinal
Infections sur cathéters

 Les trois principales bactéries en cause représentant plus de 50% des cas sont:
Escherischia Coli (25%)
Staphylococcus aureus (19%)
Pseudomonas aeruginosa (10%)

De façon générale le taux de résistance des bactéries responsables d'infections nosocomiales est élevé, et les bactéries  multirésistantes (Staphylococcus sp, Klebsiella sp, Enterobacter sp, Acinetobacter sp, Pseudomonas sp) sont plus fréquemment observées en France que dans la majorité des pays européens.

La meilleure prévention contre les IAS consiste pour le personnel soignant à se désinfecter les mains en utilisant régulièrement des solutions ou des gels hydro alcooliques, et en respectant les protocoles préconisés par l'OMS.